Ce prix est décerné à :
Estelle BRUN

pour son mémoire sur un
"La Mise en oeuvre, par la MAAF, de la résiliation infra-annuelle instaurée par la loi Hamon"
 
     
 

Six mémoires avaient soumis au Jury cette année, tous de bonne tenue. Peu d'erreurs d'analyse juridique, des styles d'expression différents mais tous adaptés à leur sujet.

 
    A été retenu pour ce Prix le mémoire d'Estelle BRUN sur le thème : "La mise en oeuvre par la MAAF de la résiliation infra-annuelle instaurée par la loi Hamon"  
 
 

Estelle BRUN a fait le tour du sujet avec les références légales et réglementaires complètes. S'agissant d'un texte récent, on note une analyse juridique fouillée, avec exemples en encadrés, une rédaction claire sur ce sujet très technique. Sur un plan purement formel il n'était pas nécessaire, par rapport à l'interêt juridique de ce travail, de faire une aussi longue présentation de l'entreprise accueillante.

 
     
 
La lauréate n'ayant pu assister à cette cérémonie le Président de l'AURA, Jean-Octave Dupont a remis symboliquement ce Prix à son maitre de stage, présent, qui n'a pas manqué de souligner la grande qualité de ce travail.
 
  Quelques jours après c'est dans le bureau de l'AURA que Melle BRUN a pu recevoir sa récompense :  
         
 
 
Le rapport primé :
(avec l'aimable autorisation de la MAAF)
 
     
 
   
Les critères retenus par le jury étaient les suivants :
-
• l’approche opérationnelle et réaliste des propositions à court ou moyen terme,
• le caractère innovant des propositions,
• les qualités d'ouverture, d'esprit d'initiative, de responsabilité de l'étudiant,

 

• la présentation, la rédaction, permettant d'appréhender clairement le sujet et ses conclusions,
• Une conclusion. Il est souhaitable que le rapport puisse servir à une entreprise pour la formation de futurs stagiaires ou de nouveaux embauchés, pour l'entreprise elle-même /10t cette année la prise en compte du développement durable.