Aura'ctuelles janvier - février 2011
 

 

03-02-2011 Les dix ans de l'IRIAF

                                                                UN PRESIDENT OPTIMISTE

   Enfin, un message qui fait du bien ! Sur un ton délibérément optimiste, le président de l'IRIAF, Dominique Thys*, adresse ses voeux à la collectivité universitaire de Noron dans le dernier numéro de "La Gazette".

   En soulignant la logique de l'implantation de "cet institut d'excellence à Niort, bassin mutualiste de l'assurance". En rappelant "la volonté, le courage et le travail des divers acteurs locaux" pour en arriver là**. Et en prenant un pari sur l'avenir en donnant par avance rendez-vous, en cette année 2011, à la fête de la première décennie.

   C'est en effet en septembre 2001 que l'IRIAF, créé par décret ministériel, voyait le jour après avoir reçu l'onction conjointe de Claude Allègre et de Ségolène Royal. "Je vois cet institut plutôt en marge, conseillait Claude Allègre lors de sa venue à Niort, afin qu'il ne soit pas étouffé par l'université de Poitiers".

   Dix ans après, vivifié par l'environnement maraîchin, non seulement il respire mais il a plein de projets et les développera d'autant plus facilement -c'est le président Thys qui l'ajoute- qu'il bénéficiera du "soutien et de l'investissement de tous".

* Dominique Thys, en sa qualité d'administrateur délégué de la MAIF, est un proche voisin du pôle universitaire de Noron
** Cette histoire est rapportée dans l'ouvrage "Les bâtisseurs de l'impossible" que l'on peut se procurer à l'AURA

03-02-2011 Portes ouvertes à l'IUT de Niort

SUPERMOTIVES !


   - Niort est unique !
   - Ah ! bon et qui le dit ?

   - Monique Johnson, directrice de l'IUT de Niort. En ce mercredi après-midi de "portes ouvertes", devant un parterre de lycéens accompagnés de leurs parents, elle vante les qualités de la formation HSE* orientée vers la sécurité civile et l'environnement. Plantée dans la terre maraîchine de Noron, celle-ci bénéficie de l'apport exceptionnel du Service départemental d'incendie et de secours, du Parc interrégional du Marais poitevin et des associations de défense de la nature.

   Comme les autres formations de l'IUT**, HSE est une excellente préparation -on dit même la meilleure- à l'entrée en entreprise grâce aux connaissances acquises, aux qualités d'adaptation et à l'aptitude à évoluer. "Mais attention, prévient Monique Johnson, il faut avoir des notes correctes en terminale de lycée, de bonnes appréciations des professeurs ; pour réussir, il faut être motivé !"

   Message reçu 5/5 par Louis, venu du lycée Ernest-Pérochon, à Parthenay qui glisse en repartant : "Ca me donne envie"...

* HSE : hygiène, sécurité, environnement
** GEA (gestion des entreprises et des administrations) et STID (statistique informatique décisionnelle)

02-02-2011 Une formation sur la prévention des incendies à Niort

                                                            GALUCHET BRÛLE-T-IL ? 

   Sous la brume hivernale, rien de suspect. Mais mieux vaut prévenir...

   Deux "investigateurs" québécois*, sapeurs-pompiers professionnels, viennent de débarquer à l'IUT de Noron pour une formation sur la recherche des causes et circonstances des incendies, discipline enseignée au département HSE**et dans laquelle ils sont passés maîtres.

   Faut-il l'avouer ? Nous avons en France au moins vingt ans de retard et il y a belle lurette, par exemple,  qu'à Québec on trouve des détecteurs de fumée dans toutes les maisons. "C'est indispensable, souligne le formateur Jean Grenier. La sonnerie laisse 1'30 pour se mettre à l'abri".

   Le pôle universitaire de Niort s'enorgueillit d'offrir une licence professionnelle "protection civile et sécurité des populations" unique en  France, qui forme à la prévention des incendies et permet aux diplômés de se présenter au concours d'officier de sapeur-pompier. Elle compte cette année 25 étudiants plus 17 sapeurs-pompiers professionnels, le SDIS 79, comme le souligne son directeur adjoint, le colonel Franck Tournié, intervenant comme enseignant et enseigné.

   - Au fait, demande à brûle-pourpoint, le "cousin" Jean Grenier, c'est aujourd'hui la Chandeleur : que marque-t-elle ?
   - La sortie de la marmotte, répond incollable le colonel Chauvin, du SDIS. Si elle ne revient pas dans son terrier, l'hiver est fini !

* Jean Grenier, dont les ancêtres étaient Normands, et Marc Lauzé qui a pu remonter jusque dans les années 1600 à Cognac.
** HSE : hygiène, sécurité, environnement



02-02-2011 De l'avenir du Pôle Universitaire de Niort


                                                                      TRISTESSE D'ELODIE

   Le vent mauvais qui s'insinue sur la passerelle glace le sang : il dit que telle filière va perdre sa licence, que telle autre verra son master "délocalisé" à Poitiers, que la figure de proue elle-même subira le sort des chatelains huguenots rebelles sous Richelieu, et qu'à l'IUT que ne craint-on pas...

   Niortaise et fière d'avoir pu intégrer ce campus de proximité, Elodie se prend à douter d'un PUN aux allures de "bateau ivre", de la vocation de Niort à devenir "terre universitaire"... Elle fera son stage à Oxford, elle terminera sa licence et plutôt que de poursuivre à Noron, elle cherchera un havre plus assuré du lendemain.

   Le vent lui dit que "tout semble finir".

PS Les rumeurs qui circulent sur le pôle universitaire de Niort sont dommageables. On peut s'indigner et même réagir !

27-01-2011 Les anciens IRIAF témoignent sur leur métier


                                                                       HERBES FOLLES

   Un représentant du Syndicat du Pays Thouarsais, un maire honoraire de Chéneché (Vienne), ancien préventeur à la Sorbonne, un fonctionnaire de la direction régionale de la concurrence et de la consommation ....

   Tous diplômés de l'IRIAF, à Niort, ils ont pris ce matin leur petit déjeuner sur le campus à l'ouverture d'une journée témoignage* sur leur métier qualité-sécurité-environnement dans le secteur public. Une occasion en or pour les étudiants de toucher du doigt les réalités professionnelles qui les attendent et de mesurer les évolutions en cours.

   Un témoin? Jean Worms, chargé de mission au service "développement durable" du conseil général des Deux-Sèvres : après 25 années consacrées à la gestion des ressources naturelles à l'étranger, il a repris des études supérieures pour obtenir en 2003-2004 le dernier diplôme de DESS et le voici qui passe ses journées à inciter les responsables des directions et des services à changer avec l'environnement. "Par exemple, dans l'entretien des routes : avant, on fauchait plusieurs fois par an les talus, on épandait des pesticides en quantité... Terminé le gaspillage ! On se surprend à respecter les herbes folles".

   Ah ! Si défunt Pierre N......, cultivateur à la Petite Forêt de Pouffonds, revenait...

* La journée était organisée par le département gestion des risques de Florent Jabouille avec le concours de l'association Prev'risk

26-01-2011 Les Rencontres AURA

GEOPOLITIQUE
                                                                
   Comment les Rencontres Allende* de l'AURA, qui portent le nom d'une grande figure de la démocratie, feraient-elles l'impasse sur un évènement hautement démocratique ?

   Avec Mohamed, étudiant sur le pôle universitaire de Niort, nous avons pénétré lundi au coeur de la Révolution tunisienne portée par la jeunesse au chômage. En espérant très fort qu'elle préserve son authenticité populaire et puisse redonner espoir, aux étudiants tunisiens en France, de se faire une place au soleil bourguibien.


   Et de la Tunisie, nous sommes allés en Indonésie, puis d'Indonésie au Pérou, du Pérou en Algérie... pour faire le tour des Révolutions intervenues au cours des dernières décennies dans le monde.

   Ainsi, de l'art de la conversation pratiquée comme un facteur de découverte et un entraînement à l'expression orale, aborde-t-on la géopolitique sans le savoir.

* Destinées principalement aux étudiants non francophones, elles se renouvellent chaque quinzaine, dans le voisinage, au coin d'un feu de cheminée

25-01-2011 Fonds documentaire René Chiche

                                                              HOMMAGE DES JURISTES

   On l'appelait "maître", René Chiche, et il l'était à plus d'un titre : celui de notaire à Gençay et celui d'enseignant à la faculté de droit de Poitiers et au centre de formation des notaires jusqu'à un âge très avancé.

   A l'initiative de son fils, Robert, président du conseil d'administration de SMACL-Santé à Niort, sa bibliothèque a été déposée à la faculté de droit et l'inauguration a eu lieu la semaine dernière en présence du professeur Philippe Rémy qui a collaboré longtemps avec Me Chiche.

   "Nous avons voulu ainsi mettre en valeur ce fonds documentaire très intéressant pour la pratique notariale, confie le doyen Joël Monnet, et rendre hommage au donateur pour sa relation étroite entre la faculté de droit et le notariat. Il a beaucoup oeuvré et grâce à lui et au professeur Rémy, notre faculté est aujourd'hui parmi les plus performantes de France en droit notarial".

 
  Précisons que Me René Chiche fut à l'origine de la création du DESS de droit notarial en 1973 et qu'il y a enseigné pendant trois décennies jusqu'à 90 ans passés. Autre performance !

24-01-2011 La MAAF embauche

BIS REPETITA...


  S'il est vrai que les répétitions plaisent, selon les Latins, ne craignons de revenir sur les statistiques de MAAF assurances. Dans une récente chronique concernant l'évolution des effectifs des mutuelles, nous relevions la bonne direction suivie par cette société qui se distingue par sa capacité d'innovation.


   Eh bien ! Elle persiste. Au cours d'un récent point presse*, Thierry Derez, président, et Etienne Couturier, directeur général délégué, ont annoncé qu'aux 140 emplois créés l'an dernier, vont s'en ajouter 125 autres en 2011 pour porter, en particulier, des projets de développement sur internet.

   Tous ne seront pas localisés à Niort mais, au siège, il faut néanmoins pousser les murs et même construire : c'est ainsi qu'un nouvel immeuble pouvant accueillir 300 salariés sera inauguré cet été. Son nom ? L'Odyssée.

   Tout un programme...

20-01-2011 Des nouvelles de l'IRIAF

UN RISQUE QUI TOMBE A PIC

   Est-ce un effet de la blessure infligée par la suppression brutale d'une licence à la rentrée dernière ? L'IRIAF développe ces temps-ci une énergie qui fait plaisir à voir. Elle transparaît dans tous les pores de sa communication, tant virtuelle que sur papier glacé.

   La "Lettre" de décembre, par exemple, fait état de "projets ambitieux" : ouverture des formations à l'apprentissage, mise en oeuvre d'une plate forme pédagogique à distance, reconnaissance par les actuaires du master SARADS, développement de la recherche...

   Essentiel, la recherche, pour pérenniser l'enseignement : on prépare à cet effet des "Journées internationales du Risque" (26 et 27 mai) qui feront date grâce à la participation de spécialistes de haut niveau et qui seront dotées d'un Prix attribué par l'AURA à un jeune chercheur. On y traitera, bien sûr, de la combustion qui est le"coeur de métier" de l'institut niortais mais aussi des risques financiers.

   Les risques financiers ? Comme ça tombe bien !

18-01-2011 Premiers diplômes du master de l'IUFM

                                                                        LES BÂTISSEURS

   Onze étudiants de l'IUFM ont reçu le diplôme du nouveau master "intégration des personnes handicapées et en difficulté". Toutes nos félicitations aux enseignants (et aux récipiendaires, bien sûr).

   Aux enseignants particulièrement car en prenant le relais de l'ancien directeur Alain Chauffier, ils ont mené à bien une formation "unique sur l'Arc Atlantique et qui trouve de forts débouchés dans les entreprises, collectivités, associations, administrations..."  comme le soulignent les responsables Eric Lambert et Marie-Hélène Jacques. En effet, partant des besoins spécifiques des scolaires, elle s'est étendue à l'intégration des adultes dans le monde professionnel ce qui ouvre notablement le champ d'application.

  Heureuse évolution pour l'IUFM et aussi pour le pôle universitaire de Noron* qui s'apprête à  ajouter cette nouvelle teinte à sa palette de filières orientées vers l'assurance et la gestion des risques. Un "diplôme attractif" sans aucun doute comme les aime le président de l'université Jean-Pierre Gesson.

   Allons ! Le campus que l'on dit menacé appartient encore aux bâtisseurs...

* L'intégration des IUFM aux universités conduit à la fermeture des antennes départementales. Sauf dans ce cas exceptionnel où le diplôme s'adapte bien à la vocation du PUN local.

06-01-2011 Régates de Noron

RÊVERIE

Simple errance romantique ou vision inspirée par le temps des voeux ?

Je me prends à rêver en contemplant les vaguelettes du plan d'eau de la Sèvre. Dans la brume du soir, elles s'ébrouent à l'approche des monocoques des étudiants du PUN embarqués pour un ultime entraînement avant la compétition officielle.

Pure utopie ? Nous avons le site, nous avons le club*, les pratiquants en herbe, le voisinage de la MAIF... la grande mutuelle qui parraine la grande équipe nationale de l'aviron.

- Ah bon ! Et si on l'invitait pour le lancement de la première édition des Régates de Noron, futures grandes rivales de la course de l'EDHEC...

* Quelques étudiants pratiquent déjà le canoë et retrouvent au club un enseignant du PUN

04-01-2011 Histoire mutualiste

L'ECHASSIER LANDAIS

Feuilleter les anciens guides de la MAAIF datant du temps où la mutuelle arborait son double "A" offre un plaisir renouvelé. Le ton est suranné, la "propagande" vertueuse, le "camarade" interpellé à tout bout de champ pour la bonne cause...

L'édition 1953 que l'AURA vient de dénicher ne déroge pas à la règle. Elle s'ouvre, comme d'habitude, sur l'éditorial d'Edmond Proust, PDG maître d'école, axé sur les devoirs. A qui s'adresse-t-il ? Au "camarade" mutualiste qui doit, en premier lieu, "s'intéresser à la vie et au fonctionnement de la Société", "témoigner sa confiance en elle, en ne laissant passer aucune occasion de confondre, avec les arguments dont ils disposent, les démolisseurs-nés et les détracteurs intéressés qui distillent leurs perfidies..."

Autre devoir souligné par le PDG : faciliter la tâche des délégués départementaux qui, tel le regretté Robert Ayrault, instituteur à Assais, remettait chaque année au facteur de la Poste "des centaines de lettres de recouvrement de cotisations écrites à la main". Ne le répétons pas : il mobilisait ses écoliers pour coller les timbres.

A l'époque, le militant bénévole devait avoir la main grande ou de longues jambes pour parcourir sa forêt landaise comme le délégué Ducos, représenté sur ses échasses par un caricaturiste !