Aura'ctuelles Décembre 2010
 


20-12-2010 Remise des diplômes en droit des assurances à Niort

 

20-12-2010 Remise des diplômes en droit des assurances à Niort

LE ROUGE ET LE BLANC

Assiste-t-on à une nouvelle version du roman stendhalien "La rouge et le blanc"* ? Le pourpre des robes professorales a peine à percer sous le manteau de neige qui recouvre Noron, en ce samedi matin, mais les Lucien Leuwen se sont joué des difficultés : tous ces étudiants en droit des assurances, titulaires de la licence et du master, venus chercher leur parchemin.

Bien seul sur sa chaire avec Anne Scattolin, maître de conférences, le doyen Joël Monnet n'en exhorte pas moins les nouveaux impétrants qui ont réussi à pousser la porte de l'entreprise à devenir des ambassadeurs : "N'oubliez pas Niort ! Soyez des relais pour les futures promotions en quête de stages". Et de se montrer rassurant sur l'avenir du pôle universitaire "qui est appelé à évoluer, à se conforter" grâce à la prise de responsabilités affichée par les collectivités locales et l'université. "Le président Gesson a la volonté de tout faire dans ce sens".

Avec le défilé et les accolades de la remise des diplômes, la cérémonie prend un air de fête pour les récipiendaires en poursuite d'études et pour tous ceux qui ont déjà eu la chance -ou vont l'avoir- d'accéder à l'emploi.

En place pour la photo-souvenir !

* Après "Le rouge et le noir", Stendhal avait pensé à ce titre pour son roman posthume publié finalement sous celui de "Lucien Leuwen"

     
 

16-12-2010 Accueil des étudiants étrangers à Niort

D'ABORD, ENSEIGNER


"L'intention de Prev'risk concernant l'accueil des étudiants étrangers est également vivement encouragée par le CD-CAN qui le souhaite exemplaire" souligne son président Alain Juillard, à la lecture d'une récente "brève" sur le sujet.

Très juste ! La meilleure preuve en est fournie par un volumineux ouvrage publié pour les dix ans de la Coordination nationale des conseils de développement* et présenté il y a peu à la Sorbonne. On y trouve notamment, page 162, une photo illustrant une prise de contact CD-CAN/AURA avec des étudiants niortais des différents établissements d'enseignement supérieur: le pôle universitaire mais aussi l'école d'infirmières (IFSI), le lycée Paul-Guérin, le lycée Saint-André.... But de l'opération : connaître les attentes des intéressés en ce qui concerne l'accueil et, plus généralement, la vie niortaise.

Déjà, plusieurs d'entre eux avaient souligné un manque d'informations sur les rendez-vous culturels.

Allons ! Si le développement n'est pas toujours à la hauteur des espérances, n'incriminons pas le CD-CAN : l'équipe du président Alain Juillard fait tout ce qu'elle peut et porte notamment cette idée simple : pour développer, il faut d'abord enseigner.

* "Dix ans de Conseils de développement : la société civile en mouvement", éditions du Certu, 282 pages, 20 euros

15-12-2010 Prév'risk et l'accueil des étudiants étrangers à Niort

"CHER COUSIN"

C'était le projet d'une promotion précédente : il est repris par l'association des étudiants "Prév'risk" soucieux de l'accueil des étudiants étrangers. Et l'on sait qu'ils sont nombreux sur le pôle universitaire de Niort.

"Il s'agit, explique le président Bertrand Legallais, de trouver localement des "cousins", étudiants ou pas, qui se mettent à la disposition de ces jeunes, avant même leur arrivée en France et lorsqu'ils descendent à la gare SNCF, pour leur donner tous renseignements sur la vie à Niort et les guider dans leurs démarches pour trouver un logement, obtenir l'APL..."

Cette intention, vivement encouragée par le responsable du département "gestion des risques" de l'IRIAF, Florent Jabouille, est partagée par les représentants de l'AURA : ils sont bien placés également pour mesurer l'attente de ces garçons et de ces filles qui viennent, pour certains, du bout du monde et peuvent se sentir isolés en fin de semaine ou pendant les petites vacances. D'où la nécessité de mettre à leur portée -comme à celle de l'ensemble des étudiants du PUN- des informations sur les réjouissances locales*.

Comme dirait Michel Simon à Louis Jouvet dans "Drôle de drame" : "Cher cousin... Je vous assure que vous avez dit "cher cousin"...

* Très peu avaient connaissance, par exemple, de l'inauguration des illuminations de la ville, vendredi dernier

14-12-2010 IMA s'implante au Maroc

VIVE LA MARIEE !


Oyez Soraya, Younès, Hassnaa et autres aimables étudiants du royaume chérifien en résidence à Niort : IMA, la reine des sociétés européennes d'assistance, s'implante chez vous.

Une dépêche* nous apprend en effet que Inter-Mutuelles Assistance, basée à Niort, a conclu un accord avec le groupe bancaire et financier Attijariwafa Bank pour créer une société d'assistance au Maroc. Et Attijariwafa Bank n'est pas n'importe qui : leader au Maghreb, il est présent dans 22 pays et compte plus de 4,3 millions de clients. L'entreprise française voit là un moyen "d'accroître son activité tant vis-à-vis des résidents européens que des entreprises multinationales implantées au Maroc".

La mariée , en vérité, est belle également : déjà relayée par des antennes en Italie, au Bénélux, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Espagne, IMA assure l'assistance de 44 millions de personnes et intervient dans 182 pays.

Tous nos voeux de bonheur.

* Lire la NR du 1er décembre 2010

13-12-2010 Réseau international du pôle universitaire de Niort

EN DIRECT DE ... IASI

"Il faut souligner le bon accueil et la gentillesse des Roumains à notre égard. Egalement l'abondance de leur table" retient pour l'anecdote Abdellah Qannari, maître de conférences en statistique sur le pôle universitaire de Niort.

Avec Bernard Couturier et Alain Mousseau, il rentre de Iasi dans le cadre d'un master joint IRIAF-SARADS* avec l'université locale, qui entraîne des échanges d'enseignants et d'étudiants. Ainsi, le PUN accueille-t-il actuellement deux Roumaines, Roxana et Béatrice, tandis que deux Françaises, Marie et Emilie, s'apprêtent à faire le parcours inverse l'an prochain.

A noter que ce rapprochement porte également des fruits croisés en matière de recherche puisque Abdellah Qannari et sa collègue roumaine Elizabeta Jaba annoncent une publication commune sur la statistique.

- Un ouvrage de plus sur " l'art de mentir" ?
- Mais non, mais non...

* SARADS : statistique et actuariat appliqué aux risques en assurances dommages et santé

10-12-2010 Evolution des mutuelles niortaises

ENCORE ET ENCORE...

"Les mutuelles embauchent encore" titrait avec surprise le Courrier de l'Ouest, influencé sans doute par les oiseaux de mauvais augure qui vont, répétant, le contraire.

Les chiffres du "Top des entreprises en Deux-Sèvres" publiés cette semaine par la Nouvelle République sont à cet égard spectaculaires. Une comparaison avec ceux de 2007 par exemple ? En trois ans, les effectifs de la MAIF sont passés de 6150 (dont 1800 à Niort) à 6647 (2648 à Niort) ; ceux de la MAAF, de 6635 (2100 à Niort-Chauray) à 6969 (2606 à Niort) ; ceux de la MACIF, de 7500 (2000 à Niort) à 9111 (2218 à Niort)... Le pompon revient à la SMACL, benjamine de la famille, qui fait la culbute avec un bond de 392 à 671, toutes branches confondues !

Si cela ne vous suffit pas, rien ne vous empêche de lancer vous-même votre propre entreprise* comme viennent de le faire trois sociétés de conseil financier.

Et pourquoi ces sociétés de conseil financier s'implantent-elles à Niort ? Chut... pour être proches des mutuelles.

* A noter qu'il existe sur le pôle universitaire de Niort (IUT) une licence "entreprenariat, management de projets" qui vient de remettre 24 diplômes. A recommander à tous les entrepreneurs en herbe

09-12-2010 Développement du pôle universitaire de Niort

"DIPLÔMES ATTRACTIFS"

Le PUN vit-il une nouvelle version des "Dix petits nègres" d'Agatha Christie ? Le fait est que chacun, dans son coin, se demande : qui sera la prochaine victime ?

Pour préoccupante qu'elle soit, la situation promet encore des embellies. N'est-ce pas le président de l'université lui-même qui a lancé récemment cet appel "Ouvrons des diplômes attractifs !". A Niort, c'est précisément ce qui a toujours guidé les "bâtisseurs" en lançant, au fil des ans, les formations supérieures en droit des assurances*, en statistique, en protection civile, en gestion des risques, en marketing... Mais sans doute, pour réussir, l'imagination requiert-elle aussi la pugnacité, la pleine conscience de l'enjeu que constitue pour une ville un pôle universitaire de portée nationale**

Cette pugnacité, cette conviction qui avaient permis à la fois, en 1999-2000, la reconnaissance du PUN et la création de l'IRIAF sont-elles toujours au pouvoir ?

* Le Courrier de l'Ouest du 1er décembre découvre ce qui apparaît ici à chaque remise de diplômes : "Les mutuelles embauchent".
** La notoriété du PUN est attestée par l'origine des étudiants qui viennent non seulement de toute la France, y compris les TOM-DOM, mais aussi du monde entier. Cette année on ne dénombre pas moins de 27 nationalités sur le campus de Noron.

06-12-2010 Wikileads et le pôle universitaire de Niort

LA PARADE

Foin de l'éthique journalistique ! Cinq grands titres de la presse internationale -dont "Le Monde"- jettent sur la place publique un digest des 250.000 télégrammes du Département d'Etat américain piratés, semble-t-il, par un jeune soldat US de 23 ans qui s'ennuyait en Irak.

Le hacker est en tôle, le fondateur du site Wikileads qui a "recueilli" les infos et les a proposées aux journaux a dû prendre le maquis et, chaque jour, des milliers de lecteurs se délectent des secrets d'Etat ou confidences sur l'oreiller ainsi révélées.

Cette affaire justifie les précautions qui sont prises pour protéger -théoriquement- les bases de données et, en amont, les formations dispensées en la matière. Le pôle universitaire de Niort a la sienne ! Elle est portée par l'IRIAF qui propose notamment, en liaison avec l'université canadienne de Moncton, un master international "gestion de l'information" à l'usage des entreprises, des ministères ou autres organismes gouvernementaux.

Comment le Département d'Etat a-t-il pu se laisser surprendre ? Le responsable de ce master, Xavier Skapin, observe tout d'abord que "Wikileads n'a pas révélé de piratage, mais a récupéré des documents envoyés par une personne y ayant accès et qui, elle, peut être un pirate(...)" Quant à savoir s'il existe une parade absolue, "le meilleur moyen de se protéger, estime notre universitaire, est d'augmenter la difficulté d'accès aux données et de rendre celles-ci incompréhensibles par chiffrement pour quiconque ne possède pas la clé de décryptage".

Bien reçu, Washington ?...

(Parcours international Master "gestion de l'information" de l'IRIAF à Niort : tél 0549 249488 ou courriel Iriaf-gdr@univ-poitiers.fr)

06-12-2010 Remise des diplômes à l'IUT

NEIGE ET PLUIE...

... de diplômes*, samedi dernier, à l'IUT de Niort. Et une participation jugée satisfaisante malgré les intempéries.

L'important, dans ce genre de manifestation, c'est l'ambiance décontractée qui entoure le cérémonial mais plus encore, sans doute, la découverte du devenir des diplômés. Plus de 90% des Duticiens, précise-t-on, optent pour une poursuite d'études, malgré les nombreuses offres d'emplois proposées. La moitié d'entre eux se retrouvent en licence pro ici ou ailleurs mais aussi en licence classique ou en école d'ingénieurs.

Et après la licence de l'IUT ? Monique Johnson, directrice du site ne cache pas sa satisfaction : " Au bout de six mois, 90% de nos diplômés sont insérés dans le monde du travail". Et avec une petite pointe d'orgueil : "Avant, on allait jusqu'à 95 ou 98% mais la crise est passée par là..."

* 260 diplômes ont été remis dans les trois départements GEA (gestion des entreprises et des administrations), STID (statistique et traitement informatique des données) et HSE (hygiène, sécurité, environnement) ainsi que dans les 4 licences professionnelles qui prolongent les études de 1er cycle : banque-assurance, protection civile et sécurité des populations, statistique commerciale, entreprenariat et management de projet

02-12-2010 Recherche à l'IRIAF sur le risque incendie

TOUT FEU, TOUT FLAMME

Qui n'appréhende, chez soi, le risque d'incendie ? Le retour des grands froids est à l'origine de graves sinistres qui vont jusqu'à coûter des vies humaines.

C'est pourquoi le travail de recherche scientifique poursuivi, en la matière, au sein de l'IRIAF pour une meilleure connaissance des phénomènes de dégradation thermique des matériaux et de propagation du feu, prend toute son importance. Or, la lecture de "La Gazette" publiée par l'institut universitaire niortais nous apprend la mise à disposition d'une station de calcul "plus performante" dans le cadre d'un projet financé par des fonds européens et auquel sont associées les universités de Marseille et d'Edimbourg.

"Cette nouvelle machine, souligne Franck Richard, enseignant-chercheur, lève des contraintes temporelles et scientifiques".

Il n'en faut pas plus pour que l'équipe du professeur Patrick Rousseaux, directeur de l'IRIAF, continue de se passionner pour le sujet. Autrement dit, qu'elle soit tout feu, tout flamme !

01-12-2010 Etudiante wallisienne sur le pôle universitaire de Niort

UN ROI REPUBLICAIN

Brrr... Pour un peu, Gladys retournerait dans son village de Téesie, à Wallis, où elle est réveillée chaque matin par la caresse du soleil. Mais elle se raisonne : venue en métropole pour poursuivre des études supérieures, elle s'y tient. Sur internet, elle avait repéré l'IUT de Poitiers et la voici, en réalité, en HSE* à Niort ce qui l'arrange plutôt : "C'est plus petit, ça me va".

Wallis, est cette île du bout du monde perdue dans le Pacifique où, comme à Futuna, la République s'accommode de la royauté coutumière. Curieux binôme du préfet et de celui que l'on appelle "Afio", choisi démocratiquement en réunion publique et qui bénéficie d'une certaine préséance. Comment se vit la cohabitation ? "Des fois, rapporte Gladys, ils ne sont pas d'accord mais ça finit toujours par s'arranger".

A Niort, notre étudiante a eu le plaisir de retrouver des Néo-Calédoniens, polynésiens comme elle, et elle s'est rapprochée de la ville natale de son père, d'origine nantaise, qui a épousé une wallisienne. La France est son pays, mais Wallis reste sa terre** et c'est là-bas qu'elle veut s'établir pour fonder une famille et mettre à profit son diplôme. Son rêve ? Oeuvrer à la protection du lagon qu'elle aperçoit de la fenêtre de sa chambre et où, parfois, les pêcheurs de thon en prennent trop à leur aise avec la dynamite.

* Département "Hygiène, sécurité, environnement" de l'IUT
** Selon le droit coutumier, la terre ne constitue pas un marché ; elle est mise à la disposition des familles