Aura'ctuelles juillet à septembre 2010
 



29-09-2010 Une universitaire russe à Niort

LE PIANO DE NATALIA

Elle vient de loin, de très loin, de cette Sibérie occidentale où le thermomètre peut faire des bonds de - 30 à + 30 ! Et la voici à Niort, Natalia Radtchenko, maître de conférences, pour enseigner la statistique appliquée aux étudiants de l'IRIAF.

De la rudesse du climat, elle ne laisse rien paraître mais un sourire charmeur hérité de la petite fille qui, de la fenêtre de sa chambre, apercevait les parcs de la ville de Kemerovo (600.000 habitants). Les puits de mine qui hérissent le paysage sont bien au-delà mais elle se souvient d'avoir été empêchée de faire son jogging avec une amie à cause de la poussière. Egalement d'avoir perçu la clameur des grandes grèves des mineurs dans les années 1990.

Adieu Kemerovo, adieu la grande Novossibirsk capitale de la Sibérie occidentale, desservie par la transsibérienne, et qui accueillit pendant la guerre l'orchestre de Léningrad. Voici notre universitaire parmi les oiseaux du campus de Noron, entre marais et plan d'eau. Mais quelle est cette musique qui lui trotte dans la tête : l'opéra de Tchaïkovsky ? les sanglots longs du violoncelle de Rostropovitch devant le mur de Berlin ?

- A propos, Monsieur, pourriez-vous me dire où trouver un piano car je suis aussi musicienne professionnelle...

29-09-2010 Nouvelle publication de l'IRIAF

LISEZ "LA GAZETTE" !

L'IRIAF intensifie son activité médiatique : outre "La Lettre" trimestrielle à caractère institutionnel, voici qu'elle lance "La Gazette", une newsletter bimensuelle destinée à l'ensemble de la communauté étudiante et qui compte déjà quelque 400 lecteurs.

Cet organe qui présente un billet d'humeur, un entretien et un article sur les activités de l'institut va permettre de mieux coller à l'actualité. Ainsi, tandis que le président de la République vouait les Roms aux gémonies, l'IRIAF citait deux étudiantes roumaines, Alina et Oana, qui, leur master 2 en poche, viennent d'intégrer deux entreprises françaises en CDI (La Mutuelle Générale et la CARSAT à Montpellier).

Quel meilleur exemple d'intégration ?

Sous la plume de Jean-Marc Bascans, responsable du département "Statistique et actuariat appliqué à l'assurance dommages et à la santé" on apprend aussi que les diplômés de l'IRIAF réussissent à 100 %, au bout de six mois maximum, leur entrée dans le monde du travail. Cela pour faire mentir tous ceux qui prétendent que l'Université est une "usine à chômeurs".

Assurément, il faut lire régulièrement "La Gazette" et la faire lire. Longue vie à elle !

28-09-2010 A propos de l'Ecole des hautes études en assurance à Alger

A QUAND NIORT-ALGER ?

La MACIF cofinance la création d'une Ecole des Hautes Etudes en Assurance à Alger ? Heureuse initiative qui préfigure, espérons-le, une
nouvelle ère de relations humaines susceptibles de refermer les plaies ouvertes par la colonisation.

Et à Niort, siège de la grande mutuelle, on se hausse plutôt du col... mais avec un sentiment d'inachevé. A la lecture de notre "brève" d'hier sur le sujet plusieurs amis de l'AURA ont réagi en regrettant que le pôle universitaire de Noron, réputé précisément pour son expertise en droit des assurances, n'ait pas été associé à cette création ; d'autant plus que l'implication de la mutuelle et des autres sociétés françaises qui l'accompagnent vise aussi une participation à l'enseignement.

Après Niort-Damas, Niort-Iasi (Roumanie), Niort-Shippagan (Nouveau-Brunswick), Niort-Sherbrooke (Québec)... pourquoi pas une codiplomation avec Alger ? Certes, on sait la faculté de droit de Poitiers déjà très ouverte sur l'étranger mais justement, ce serait pour le doyen Joël Monnet une occasion de valoriser ce qui lui tient le plus à cœur.

Alors, chiche pour Poitiers-Niort-Alger ?

27-09-2010 Les mutuelles investissent dans la formation

ALGER VISE HAUT

A l'exemple du père de l'économie sociale Charles Gide qui occupait une chaire au Collège de France, les mutuelles d'assurance continuent d'investir dans la formation.

Ainsi la MAIF, déjà engagée dans des actions de soutien aux enfants malades ou en difficulté, a-t-elle créé un Fonds pour l'éducation qui peut recevoir des dons et legs. "Le but, précise son président Pierre Guillot, est d'encourager des initiatives très citoyennes, originales, et totalement désintéressées". Tournées vers des publics défavorisés, elles feront l'objet d'une sélection et les projets retenus bénéficieront d'un soutien financier ainsi que d'une audience nationale*.

Par ailleurs, c'est à Alger où elle a pris pied en s'alliant avec la Société Algérienne d'Assurance, que la MACIF finance le lancement d'une Ecole des Hautes Etudes en Assurance aux côtés de Groupama, AXA, Allianz France et BNP-Paribas. Pour la mutuelle niortaise, il ne s'agit que d'un premier pas vers d'autres implantations en Afrique du Nord.

Allons, l'économie sociale a encore de beaux jours devant elle !

* A signaler une première action avec le Camion de la découverte "C'est pas sorcier" qui sillonne la France pour faire aimer la science par les petits et les grands. Dans le même but, le prix Nobel Georges Charpack avait imaginé, lui, "La main à la pâte".

23-09-2010 La vie universitaire à Niort

LE GUIDE

Les étudiants niortais n'ont qu'un seul guide... : celui qui vient d'être édité par la Ville et la CAN* sur la base d'un projet de fin d'études réalisé par des licence 3 de l'IAE.

Une nouveauté : il comporte un dossier "Bienvenue en France" destiné aux nombreux jeunes étrangers qui débarquent de tous les coins du monde sur le Pôle universitaire de Noron. On y trouve quantité de renseignements pratiques sur les dépenses à prévoir en inscription, Sécurité sociale, logement, transport..., sur les formalités -pour ne pas dire les tracasseries- à remplir pour obtenir la carte de séjour, ouvrir un compte etc...

On va même jusqu'à donner les prévisions de température selon les saisons afin de s'habiller en conséquence. Utile sans aucun doute pour les garçons et les filles qui arrivent de Lima ou de Shangaï même si, en ce premier jour de l'automne où le thermomètre est censé ne pas dépasser 17°, il flirte gaillardement avec les 30° .

De quoi tournebouler les statisticiens qui font étalage de leurs certitudes sur le campus !

* La Ville et la CAN s'allient également pour organiser la soirée d'accueil des étudiants niortais -toutes formations supérieures confondues- qui aura lieu jeudi 7 octobre au Moulin du Roc

23-09-2010 Rentrée solennelle à la faculté de droit

MAESTRO !

Douce de prime abord, la musique se fait bientôt guillerette puis franchement enlevée sur un rythme de jazz.

Dans la vénérable faculté de droit de Poitiers qui fête sa rentrée solennelle, la leçon inaugurale sera prononcée -en robe et épitoge mauve- par le recteur Michel Moreau* sur "Le droit contemporain à l'épreuve de son instabilité". Un sujet doctement traité qui permet de pointer du doigt l'inflation galopante des lois et décrets émanant du Palais-Bourbon.

Mais le véritable hôte d'honneur sera un monument de l'art musical, Django Reinhardt, dont on fête cette année le centenaire de la naissance.

- Quoi ? Un manouche, pour ne pas dire un Rom, dans le temple de Thémis ?
- Oui, Monsieur, et le doyen Joël Monnet en est apparemment fort aise : il boit les accords du violon et des guitares sèches et, au final, battra des mains en cadence
avec le public.

Le poète l'avait bien dit : "De la musique avant toute chose..."

* Le recteur Michel Moreau fut doyen de cette même faculté avant d'accéder à la direction générale du CNED lors de sa décentralisation sur le Futuroscope, à Jaunay-Clan

21-09-2010 La vie universitaire à Niort

LE GUIDE

Les étudiants niortais n'ont qu'un seul guide... : celui qui vient d'être édité par la Ville et la CAN* sur la base d'un projet de fin d'études réalisé par des licence 3 de l'IAE.

Une nouveauté : il comporte un dossier "Bienvenue en France" destiné aux nombreux jeunes étrangers qui débarquent de tous les coins du monde sur le Pôle universitaire de Noron. On y trouve quantité de renseignements pratiques sur les dépenses à prévoir en inscription, Sécurité sociale, logement, transport..., sur les formalités -pour ne pas dire les tracasseries- à remplir pour obtenir la carte de séjour, ouvrir un compte etc...

On va même jusqu'à donner les prévisions de température selon les saisons afin de s'habiller en conséquence. Utile sans aucun doute pour les garçons et les filles qui arrivent de Lima ou de Shangaï même si, en ce premier jour de l'automne où le thermomètre est censé ne pas dépasser 17°, il flirte gaillardement avec les 30° .

De quoi tournebouler les statisticiens qui font étalage de leurs certitudes sur le campus !

* La Ville et la CAN s'allient également pour organiser la soirée d'accueil des étudiants niortais -toutes formations supérieures confondues- qui aura lieu jeudi 7 octobre au Moulin du Roc

20-09-2010 Le conseil général des Deux-Sèvres baptise ses immeubles

LES MOTS DU PATRIMOINE

"Il fallait sacrifier au Veau d'Or ? Eh bien, non ! Réfractaires à ce conformisme d'inspiration capitaliste, les fondateurs de la MAAIF pensèrent que l'esprit révolutionnaire devait s'exprimer autrement."

Ainsi écrivait le président Edmond Proust, instituteur à Perré par Saint-Maixent, dans l'un des tout premiers guides de la mutuelle niortaise (1937). En ce temps-là, l'idéal était porté à la boutonnière et les mots pour le dire ne manquaient pas de vigueur.

Soixante-dix ans après, la ville de Niort -devenue "capitale des mutuelles"- s'en porte encore très bien et c'est justice que le conseil général des Deux-Sèvres, baptisant ce vendredi 17 septembre les sept immeubles de son nouveau siège, en ait réservé un à l'instituteur "militant"*.

* L'AURA est heureuse d'avoir ouvert son fonds documentaire aux deux lecteurs -Guy Denize et Michel Martin- engagés pour cette cérémonie . A noter qu'aux côtés d'Edmond Proust ont été retenus les noms de Pierre Moinot, Henri-Georges Clouzot, Marguerite Gurgand, Ernest Pérochon, Louis Perceau et Georges-Louis Godeau.

08-09-2010 Soutenance sur les risques majeurs à l'IRIAF

POITEVINS, SI VOUS SAVIEZ...

... tous les grands risques que vous encourez quotidiennement ! Un étudiant de l'IRIAF de Niort, Nicolas Loussot*, en a dressé la liste dans un rapport qu'il vient de soutenir à l'issue d'un stage de cinq mois à la mairie de Poitiers : les débordements du Clain, les chutes de rochers, les feux de forêts (Moulière), la tempête, le tremblement de terre... sans compter les sautes d'humeur de la Boivre, en bordure des voies ferrées, où l'on a vu flotter le TGV.

Rassurez-vous : la mairie veille sur vous, Nicolas Loussot en témoigne, mais... elle pourrait sûrement mieux faire et notre impétrant est là pour avancer des propositions : notamment en matière de participation des services municipaux à l'élaboration des plans de sauvegarde, en matière d'information du public aussi...

"Il faudrait, ose Nicolas, un référent, un animateur, pour tout dire un chef de projet qui oeuvre sur Poitiers et son agglomération". Un poste taillé à sa mesure ? Absolument et l'affaire est en bonne voie si l'on en croit les chefs de services municipaux présents à la soutenance.

Une bonne note pour Nicolas Loussot mais aussi pour l'IRIAF.

* Maître nageur municipal à la ville de Poitiers, mis en disponibilité pour suivre sa formation sur le pôle universitaire de Niort

06-09-2010 Pour les enfants hospitalisés

ELLE COURT, ELLE COURT...

Le 14 septembre, si tout va bien, le vice-président national de l'association "Un maillot pour la vie" bouclera, à Toulouse, une marche de 1.000 kms sur les routes de France.

Une performance généreuse puisqu'il s'agit d'aider les enfants hospitalisés avec le concours de sportifs de haut niveau. Elle a sensibilisé la mutuelle des professions de santé (MACSF) qui s'est engagée à sponsoriser trois étapes de ce long parcours.

L'Argus de l'assurance qui signale l'évènement ne dit pas si le président de cette mutuelle doit chausser lui-même les baskets...

01-09-2010 Rentrée universitaire à Niort

L'ETE AUX CANARIES

Bus n2 à la Brèche : vêtue de jovialité candide et de lin blanc, Elodie va faire sa rentrée sur le pôle universitaire de Noron. Avec une longueur d'avance sur la vague de la semaine prochaine car, cet après-midi même, elle doit affronter la soutenance du stage de licence (3 mois) qu'elle vient de vivre aux Canaries*.

Les Canaries ? Il y a pire, naturellement, d'autant que notre étudiante était dans un hôtel*** à Lanzarote. Officiellement, pour se perfectionner en anglais. "Mais je voulais apprendre aussi l'espagnol" confie-t-elle. Et comme la clientèle était surtout allemande, eh bien ! elle a puisé dans le capital acquis au lycée.

A Niort, Elodie retrouve la sécheresse qui est le lot habituel de l'été aux Canaries où on a appris depuis belle lurette à dessaler l'eau de mer. Niortaise et heureuse de l'être pour attaquer son master car elle assure trouver ici "une excellente ambiance, de très bonnes formations avec, en plus, des intervenants extérieurs, et un cadre tout neuf !"

Mais, chut... au mouvement des lèvres, on voit que la soutenance a déjà commencé. Buena fuerte, bonne chance...

* A l'IAE, tous les étudiants de licence 3 doivent trouver un stage à l'étranger

30-08-2010 Colloque universitaire, à Niort, sur le conquistador Jacques de Liniers

"CHERS COUSINS..."

Ca commence comme le dialogue entre Michel Simon et Louis Jouvet dans "Drôle de drame"... avec cette différence que les "chers cousins" réunis en ce samedi 28 août à Niort sont au nombre de 400 !

Venus de tout l'Hexagone mais aussi d'Espagne et d'Argentine*, ils commémorent devant le buste de l'aïeul Jacques de Liniers, grand navigateur né au chef-lieu des Deux-Sèvres, le bicentenaire de sa mort.

Un roman, la vie aventureuse de ce représentant de la noblesse d'épée : déçu par sa perspective de carrière dans la cavalerie française, il s'était mis à la solde du roi d'Espagne pour bouter les Anglais hors de la colonie de Buenos-Aires, méritant ainsi le titre de vice-roi du Rio de la Plata. Mais le vent vint à tourner, les révolutionnaires argentins, excédés par les assauts des grandes puissances, prirent le dessus à la fois des Anglais (revenus à la charge) et des Espagnols et notre conquistador niortais paya de sa vie sa fidèlité à la couronne**.

Outre la réunion de famille aussi chaleureuse que pittoresque avec, par exemple, la présence d'un haut dignitaire de l'Armada, cet anniversaire a donné lieu à un colloque universitaire que l'on pouvait suivre comme une épopée.

* On recense, dans le monde, 5.200 descendants de Jacques de Liniers
** Le vice-roi n'en est pas moins considéré aujourd'hui comme un héros en Argentine

25-08-2010 Union de groupe des mutuelles Santé

SANTE !

La torpeur de l'été peut favoriser les coups bas (ex : les Roms) ; elle peut être aussi porteuse de bonnes nouvelles.
Ainsi apprend-on que lors de son AG de Saint-Etienne tenue en juillet, l'Union de Groupe des Mutuelles des services publics de proximité (UG Master)* qui se consacrent à la Santé, a enregistré deux adhésions importantes :

- la Mutuelle Nationale des Sapeurs-Pompiers (35.100 personnes protégées)
- la Mutuelle des Hospitaliers de la Vienne (24.138 personnes protégées)

L'une comme l'autre voient là le moyen de résister au mouvement de disparition des mutuelles indépendantes dédiées aux agents des services publics de proximité (territoriaux, hospitaliers, SDIS...) tout en conservant leur autonomie.

Alors, avec le président de l'UG Master Robert Chiche -qui préside aussi SMACL Santé à Niort- il ne nous reste qu'à souhaiter à toutes : Bonne santé !

* Les deux nouvelles adhésions portent la couverture de l'UG Master à 145.000 personnes

09-07-2010 Première soutenance de thèse de doctorat à Niort


"TRES HONORABLE"

Hauteur et modestie de l'épreuve doctorale ! Devant un jury* vêtu de solennité empourprée et de blanche hermine, l'étudiant marocain Hicham Assif a subi, ce mercredi à Niort, le chaud et le froid, la louange et la critique fouillée pour soutenir sa thèse sur "La relation expert-assureur".

C'est ainsi qu'avec des aspects tels que l'indépendance de l'expert ou le secret médical on tendait vers une certaine philosophie du droit, des questions de vocabulaire ramenaient en classe de CM1. "Votre ouvrage est bien présenté, a estimé la présidente Véronique Nicolas, professeur à l'université de Nantes, bien bâti aussi mais..." Cruelle intrusion adverbiale qui vouait au pilon des expressions "plus orales qu'écrites" telles que "Suite à..." (préférer "A la suite de..."), "Au vu de..." (préférer "Eu égard à...") ... Aucune observation, par contre, devant un néologisme lourdaud comme "barèmisation" utilisé par notre impétrant à propos de l'échelle d'indemnisation adoptée par les Cours d'appel pour éviter de trop grandes disparités.

Dure épreuve ponctuant huit années d'enseignement supérieur, qui doit être considérée, selon le codirecteur de thèse Joël Monnet, comme "un exercice de maturité". La louange finale est venue du représentant des experts qui a salué le côté novateur du sujet, et la consécration suprême de l'ensemble du jury qui a attribué à Hicham Assif le grade de docteur des Universités avec mention "très honorable".

Un grand jour, assurément pour lui mais aussi pour le pôle universitaire de Niort qui enregistrait sa première soutenance de 3ème cycle. Cela valait bien l'offrande d'un vase par la CAN !

* Le jury était composé de Luc Grynbaum, professeur à l'université Paris 5 René-Descartes, Stéphanie Hourdeau-Bodin, maître de conférences à l'université de La Rochelle et co-directrice de thèse, Joël Monnet, doyen de la faculté de droit et sciences sociales de Poitiers, Véronique Nicolas, professeur à l'université de Nantes et Gérard Rousseau, rédacteur en chef adjoint de la revue "Experts"

07-07-2010 Grands travaux sur le pôle universitaire de Niort

LA ROSELIERE

- Une rosière ? Vous plaisantez.
- Une roseraie, alors...
- Non une roselière, c'est-à-dire un espace planté de roseaux pour épurer le circuit hydraulique.

Voici, de nouveau, sens dessus dessous, l'entrée du pôle universitaire de Niort où l'on veut reconsidérer les voies d'accès et assurer une continuité entre la conche brusquement interrompue et le réseau du marais de Galuchet.

Opération finement pensée car on ira jusqu'à réserver un passage aux loutres. Dommage qu'il ait fallu abattre au préalable un majestueux bouquet de grands peupliers qui se dressaient comme un mât sur le vaisseau universitaire.

05-07-2010 Xynthia : l'immobilier s'enflamme

APRES L'EAU, LE FEU

On aura tout enduré sur le littoral atlantique : les victimes de Xynthia, la ruine des maisons, la brutalité gouvernementale et maintenant l'inflation immobilière.

C'est ce que craignent les maires après les offres mirobolantes proposées par les Domaines aux particuliers vendeurs dans les zones noires ; peu nombreux en vérité mais pas mécontents du tout. Voici quelques exemples cités par le journal "Sud-Ouest" :

- aux Boucholeurs, une petite maison de 36 m2 avec un minuscule jardin où l'on peut dresser une table et quatre chaises et -tout de même- vue sur la mer a été estimée 250.000 euros

- à Charron, les Domaines ont proposé 360.000 euros pour une habitation de 200 m2 avec jardin, ce qui, indemnités comprises, portera la somme à 420.000 euros

- sur l'île de Ré où le marché immobilier se portait déjà comme un charme, le prix évalué des très petites maisons atteint 350.000 euros avec primes et l'on a même vu une grande villa portée à 1,5 million ! A telle enseigne que le maire de La Flotte-en-Ré, Léon Gendre, réagit : "C'est une très mauvaise opération qui va induire une inflation. Je suis très mécontent, de ça, du zonage, de la méthode, de tout !"

Et c'est un UMP qui se plaint...